Limen

2017 (with the support of Le Fresnoy and Métalu A Chahuter)

« Tout le visible adhère à de l’invisible, tout l’audible à de l’inaudible, tout le sensible à du non-sensible. Sans doute tout ce qui peut-être pensé adhère-t-il de même à ce qui ne peut pas être pensé. » – Le brouillon général, Novalis

 

Il y a une relation inévitable entre l’objectif et un sujet lorsque nous utilisons un appareil photo pour fixer une image, prouvant son existence. D’autre part, halos, dégradations ou flous s’opposent à cette fonction d’enregistrement. La raison pour laquelle je suis attiré par cet aspect de la photographie, c’est que je peux reconnaître que ces informations ont été enregistrées par l’appareil et non pas par notre œil ou mémoire. Les nouvelles technologies préviennent halos et flous, nous offrant une image claire et nette. Elle est plus attrayante que la réalité que nos yeux peuvent saisir. Ainsi nous dépendons de plus en plus de l’œil d’un appareil photo plutôt que de nos propres yeux et notre temps d’observation directe de l’objet diminue.

Lors de ma recherche, j’ai collectionné des fragments qui disparaissent à cause de halos, de flous ou de dégradations et essayé de sauver les informations qui résident. J’ai extrait de ces fragments des bruits et couleurs numériques qui habituellement gênent notre regard. En tricotant ces fragments réparés et ces bruits en patchwork, je réalise que ce que je rassemble sont des moments perdus plutôt qu’une image perdue. Contrairement à l’usage qui veut que la photo soit « fixée » sur papier, j’ai voulu utiliser des ombres, et fixer l’image directement dans l’esprit des visiteurs. Ici, la photographie n’est pas fixée mais évanescente et c’est l’œil du visiteur qui procède à l’enregistrement.

Ce projet nous offre le temps de repenser notre relation avec la photographie à cette époque, à travers une question : Que signifie vraiment « être pris dans la photographie » ?

 

Mechanical and light installation

Partners: Le Fresnoy, National Studio of Contemporary Arts / Métalu A Chahuter